Sommes-nous prêts à faire participer nos publics et à être transparents avec eux ?

Pour avoir échangé avec des centaines d’adhérents de médias à travers le monde, le Membership Puzzle Project sait que les adhérents attendent des rédactions qu’ils soutiennent qu’elles soient transparentes et leur donnent de réelles occasions de participer. C’est là une différence fondamentale entre l’adhésion et l’abonnement.

Plutôt que de se présenter comme une institution désincarnée, les journalistes des rédactions axées sur les adhérents doivent montrer à leurs soutiens qui ils sont, ce sur quoi ils travaillent, comment les publics peuvent y contribuer et d’où ils viennent. Les adhérents veulent savoir comment leur argent et celui provenant d’autres sources de revenus est dépensé. Ils veulent avoir des occasions de contribuer qui correspondent à leur passion et à leur expertise, ou au moins voir que ces possibilités existent. La transparence implique également d’être ouvert au sujet des erreurs que vous faites, des problèmes que vous rencontrez et de demander de l’aide lorsque vous en avez besoin.

Mais cela implique aussi d’être clair avec vos adhérents sur les limites de leur implication. Les adhérents doivent comprendre qu’ils ne peuvent agir comme des censeurs, qu’ils ne peuvent dicter la manière dont les articles sont écrits et que toutes leurs suggestions ne seront pas forcément prises en compte. 

Avoir des adhérents ne signifie pas que vous devez leur donner des occasions de participer à toutes les étapes de votre travail. Les rédactions qui mettent en place une stratégie d’adhésion réussie trouvent le point d’intersection entre les besoins de leur rédaction et la motivation à contribuer de leurs publics. Il peut ne s’agir que d’une ou deux choses. Cependant, adopter un principe de transparence et de participation des publics demande souvent plus que de modifier les flux de travail : un profond changement de culture est souvent nécessaire dans la manière de travailler des rédactions. Vous trouverez des conseils pour développer ces compétences dans la partie “Concevoir des activités participatives”.