Comment se présente le modèle d’adhésion lorsque la presse est menacée ?

Nombre des recommandations que vous trouverez dans ce guide partent du principe que vous pouvez être transparents sur l’identité de vos journalistes et de vos adhérents, ce sur quoi vous travaillez et quelles sont vos sources de financement, en toute sécurité. Ce qui n’est évidemment pas toujours le cas. Le MPP encourage les médias œuvrant dans des environnements autoritaires et antilibéraux à voir ces recommandations comme des idées catalytiques plus que comme des instructions. 

Le site d’informations en ligne Rappler, aux Philippines, dont la fondatrice Maria Ressa a été condamnée en 2020 pour cyber diffamation, en est l’exemple le plus frappant au moment de la publication de ce guide. Mais de la Hongrie à la Malaisie en passant par le Brésil, les attaques contre la presse ont rendu plus difficile le maintien de certains des principes de base du modèle de l’adhésion, en particulier la transparence et la participation.

Au moment de la publication, le rédacteur en chef de Malaysiakini, Steven Gan, est accusé d’outrage au tribunal pour plusieurs commentaires publiés par des lecteurs sur un article. Cela a étouffé le dynamisme de leur communauté en ligne, la Kini Community, les membres s’inquiétant que Malaysiakini soit forcé de rendre publique la liste de ses abonnés et adhérents et que le Gouvernement ne prenne des mesures répressives contre eux. Malaysiakini fonctionne selon un modèle mixte qui offre aux abonnés la possibilité de participer à des activités réservées aux membres, dont la Kini Community, sans que cela soit obligatoire, notamment parce qu’être “adhérent” de Malaysiakini est plus risqué que d’en être un simple abonné. 

 

Pourquoi Malaysiakini a combiné ses programmes d’adhésion et d’abonnement

Compte tenu des attaques du gouvernement, Malaysiakini savait que les lecteurs ne seraient pas à l'aise avec le terme.

En Hongrie, Atlas.zo fait face à ce problème depuis des années. Lors de la Conférence du Global Investigative Journalism Network (GIJN) de 2019, l’éditeur Támas Bodoky a recommandé que les médias donnent aux publics la possibilité d’apporter une contribution financière anonyme, y compris par mandat postal et d’utiliser les attaques gouvernementales comme une raison de soutenir un média. 

Dans les cas où un haut niveau de transparence pourrait avoir des conséquences négatives sur vos employés du point de vue émotionnel ou physique, vous pouvez partager ce que vous pouvez sur les raisons pour lesquelles vous protégez ces informations et la manière dont cela s’articule dans votre mission.