Comment promouvoir un programme d’adhésion en période de crise ?

Si votre rédaction est en train de couvrir une actualité brûlante avec rigueur et pertinence, n’hésitez pas à faire la promotion de votre programme d’adhésion en même temps. En réalité, dans des situations pareilles, les rédactions disposant d’un solide programme d’adhésion se posent la question suivante : “Comment demander de l’aide en cette période ?”

Dans le secteur du journalisme, les revenus issus des publics ont atteint des niveaux record dans les premiers mois de la pandémie de COVID-19. Il est possible de demander à vos lecteurs de vous soutenir dans ces moments difficiles sans paraître opportuniste, mais il y a quelques éléments à prendre en compte. 

Tout commence toujours par le journalisme. Les lecteurs cherchent désespérément des informations de qualité quand les temps sont à la confusion et à l’inquiétude. Après avoir révélé le premier cas de COVID-19 confirmé à Berkeley en mars 2020, le Berkeleyside a mobilisé toutes ses ressources journalistiques pour aider les résidents à comprendre et à traverser l’épidémie. Lance Knobel, propriétaire du Berkeleyside, explique : “Nous avons adressé dans le même temps un message simple à nos lecteurs : vous recherchez plus que jamais des informations locales indépendantes et fiables, c’est le moment de nous soutenir, nous avons besoin de vous. Nous avons envoyé des e-mails sur ce thème toutes les semaines et la réponse a été très forte.” Au moment de la publication de ce guide, le nombre d’adhérents du Berkeleyside avait augmenté de 33 % depuis début mars 2020. 

Ce qu’il faut retenir : beaucoup de titres de petite ou de moyenne taille suspendent les collectes de fonds en période de crise. Pourtant, c’est justement à ce moment que vous devriez mettre les bouchées doubles car les lecteurs deviennent plus conscients (et reconnaissants) de votre rôle dans le recueil, la vérification et la diffusion d’informations fiables. Ainsi, El Diario a demandé non seulement le soutien de ses lecteurs mais a également augmenté ses prix afin de compenser la baisse de ses recettes publicitaires

Il faut de la transparence. Beaucoup de médias locaux et nationaux doivent faire face à l’effondrement des revenus tirés de la publicité en ligne et des sponsors d’événements. The Nevada Independent a fait de cette vulnérabilité un argument de choc dans une campagne d’adhésion. Le directeur de The Nevada Independent, Jon Ralston, explique : “Nous avons réalisé que notre vivier de donateurs s’asséchait et que nos finances allaient passer dans le rouge. Nous avons donc misé sur le fait que nos lecteurs nous soutiendraient si nous étions transparents au sujet de la situation. Nous avons joué franc jeu et des centaines et des centaines de lecteurs se sont manifestés en faisant des dons et en nous envoyant des messages de soutien. Le positif dans tout ça est qu’il est extrêmement gratifiant de voir que le public reconnaît la qualité de notre travail et y tient.” Jusque-là, The Nevada Independent a levé près de 350 000 dollars auprès de ses lecteurs.

Ce qu’il faut retenir : des campagnes d’adhésion audacieuses et efficaces comme celle de The Nevada Independent insistent sur le rôle que les lecteurs ont à jouer pour soutenir le journalisme auquel ils attachent de l’importance et font confiance. Cela étant dit, les lecteurs ont besoin de comprendre le modèle économique du média et pourquoi on fait appel à eux. Vous devez expliquer clairement que les dons contribuent à la pérennité du service public fourni par votre rédaction.

 

Les masques en tissu au cœur de la campagne d’adhésion du printemps 2020 du VTDigger

Le coronavirus a touché les États-Unis alors que le VTDigger se préparait pour sa campagne d’adhésion du printemps 2020.