Comment hiérarchiser nos idées ?

Il y a des chances que votre rédaction ait plus d’idées et d’objectifs qu’elle ne peut raisonnablement réaliser. Dans le cadre d’une pensée produit, il est déterminant de savoir décider quelles idées et quels objectifs développer en premier et lesquels abandonner. 

Lorsque les responsables produit parlent de priorités, ils pensent aussi aux compromis. Votre temps et vos ressources ne sont pas illimités : travailler sur un élément de façon récurrente signifie ne pas pouvoir travailler sur quelque chose d’autre. 

Bien souvent, les journalistes décident des sujets à traiter en fonction de leur intuition, de leurs préférences historiques ou de la hiérarchie de l’organisation. Les responsables produits essaient de baser ces décisions sur les études d’audience, les analyses et l’impact commercial.

Voici deux cadres possibles pour décider des éléments à prioriser. 

Travaillez en priorité sur les objectifs et idées pour lesquels vous disposez d’une grille effort/effet. L’objectif de cette démarche est de classer les tâches en fonction du ratio d’effet produit par rapport à l’effort nécessaire pour les réaliser. Pour cela, faites une liste des éléments sur lesquels vous savez que vous voulez travailler dans un avenir proche et examinez la liste de tâches. Pour chaque élément, essayez d’évaluer :

  • L’effet que cette idée aura sur votre organisation. Disons que vous envisagiez de modifier un bouton d’appel aux dons sur votre site. Avez-vous des concurrents qui ont fait une modification similaire ? De combien leurs dons ont-ils augmenté ? En général, lorsque vous avez modifié ce bouton par le passé, quels résultats avez-vous constatés ? Sur la base de ces questions, faites une estimation réaliste de l’effet que pourra produire cette modification. Basez-vous sur les données pour vous guider. Si cela vous aide, vous pouvez faire une estimation chiffrée ou bien utiliser des catégories générales comme “fort”, “moyen” et “faible”.
  • Les efforts nécessaires pour appliquer cette idée. Quels membres de votre équipe devront consacrer du temps à accomplir cette tâche ? Combien de temps cela prendra-t-il ? Aurez-vous besoin d’acheter des outils ou de faire appel à une aide extérieure ? Encore une fois, appuyez-vous sur les données pour ne pas avancer à l’aveugle. Sur la base de cet exercice, vous pouvez évaluer le niveau d’effort nécessaire pour mettre en place chaque idée : fort, moyen ou faible.
Effort faible Effort fort
Effet fort Plus haute priorité

Gains rapides

Priorité moyenne

Projets majeurs mais valant d’investir

Effet faible Priorité moins élevée

Tâches pouvant être réalisées entre deux projets plus volumineux et qui valent d’être réalisées mais ne sont pas prioritaires

Priorité la plus basse

Tâches ingrates qui ne sont pas un bon emploi de votre temps

Une fois que vous avez ces estimations, il est facile de poser vos idées à plat et de les examiner. Rappelez-vous que vos estimations ne sont pas forcément exactes. Ce n’est pas un problème. Si vous vous rendez compte que vous vous êtes trompés, ajustez ce que vous pouvez et gardez en tête les leçons tirées pour votre prochain exercice de hiérarchisation.

Cette démarche est particulièrement efficace pour les petites équipes, pour lesquelles les “gains rapides” ont un effet énorme et qui peuvent ainsi économiser du temps et des ressources en vue de s’attaquer, plus tard, à des projets majeurs.

Travaillez en priorité sur les objectifs et idées pour lesquels vous disposez d’une grille urgence/importance. Cette approche, aussi connue sous le nom de matrice d’Eisenhower, est particulièrement efficace pour établir des priorités dans votre liste de tâches à réaliser et repérer (et éliminer) les activités qui prennent de votre temps mais ne contribuent que peu au succès à long terme de votre organisation.

Il est facile d’être distrait de son travail sur les tâches importantes qui ne semblent pas urgentes (prévoir un sprint d’étude d’audience pour itérer sur votre programme d’adhésion) par des tâches urgentes qui ne sont pourtant pas aussi importantes (comme répondre aux e-mails). Faire un relevé des éléments de cette grille vous aidera à déterminer les éléments pour lesquels vous devez libérer du temps et ceux auxquels vous devez dire “non” ou que vous devez déléguer à quelqu’un d’autre. Cela peut aussi vous aider à vous atteler à des tâches importantes avant qu’elles deviennent urgentes. Vous trouverez ici davantage de conseils sur l’évaluation des tâches au regard de cette grille.

URGENT PAS URGENT
IMPORTANT

Urgent et important

FAIRE

Important, mais pas urgent

PLANIFIER
PAS IMPORTANT

Urgent, mais pas important

DÉLÉGUER

Pas important et pas urgent

ÉLIMINER