Comment intégrer la participation des adhérents dans le calcul des coûts et des bénéfices ?

L’une des caractéristiques des rédactions axées sur les adhérents est que les membres des publics et les membres payants peuvent participer régulièrement autrement que par des contributions monétaires, et sont encouragés à le faire. C’est ce que le MPP appelle des pratiques participatives. Ce type de contributions peut être difficile à suivre et à quantifier.

Néanmoins, dans la mesure où les exemples extérieurs au secteur des médias montrent que la participation renforce la fidélité des adhérents et favorise leur rétention, le MPP estime qu’essayer de mesurer le parcours de participation d’un adhérent en vaut largement la peine. Comme le chercheur JP Gomes l’a expliqué au MPP, “il est possible que le fait de mesurer la participation en nombre d’heures et non en dollars dépensés ait un lien avec la connexion que les gens ressentent avec une organisation”. 

Pour cela, il recommande de mesurer la participation répétée des membres de vos publics et de vos adhérents. Vous pouvez commencer par prêter attention au nombre de membres de vos publics qui saisissent les occasions de participer que vous offrez, qu’il s’agisse de remplir un sondage ou d’un engagement de plusieurs heures comme une aide à la vérification des faits. Le MPP vous conseille d’établir votre propre “échelle de participation” pour vous aider à suivre la participation, comme le font de nombreuses organisations non médiatiques (allez à “Concevoir des activités participatives” pour en savoir plus).

Vous pouvez aussi choisir une méthode différente et essayer de donner une valeur directe aux contributions non monétaires. Comment ? En 2019, le chercheur du MPP Joe Amditis a cherché comment les organisations extérieures au secteur des médias attribuaient une valeur financière à des contributions non monétaires. Les stratégies ci-dessous, basées sur les recherches qu’il a menées pour le MPP, peuvent vous aider à déterminer dans quelle mesure un adhérent est attaché à votre organisation et à repérer de potentiels agents de promotion ou amplificateurs. 

Fixez des estimations de valeur pour vous-mêmes et pour vos membres. La contribution qualitative d’un adhérent peut être difficile à traduire en une somme précise, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas en faire une estimation. Par exemple, combien de temps le personnel économise-t-il grâce à la contribution de cet adhérent ? Combien rémunéreriez-vous un travailleur indépendant ou un sous-traitant pour une contribution similaire ? La Water Environment Research Foundation a créé un outil de calcul des coûts et des bénéfices pour “aider à décider comment évaluer objectivement les bénéfices intangibles d’un projet ou d’une initiative donnés”, qui lui permet d’attribuer une valeur monétaire à des bénéfices qualitatifs. 

Créez un système de points pour les contributions. Si vous préférez ne pas estimer de valeur monétaire, vous pouvez choisir de concevoir un système de points indépendant qui vous aidera à suivre l’évolution de la valeur relative et cumulative des contributions des membres au fil du temps. Vous pouvez aussi permettre aux adhérents (ou non-adhérents) d’échanger ces points contre des avantages. Par exemple, les utilisateurs du programme Local Guides de Google obtiennent des avantages, comme des badges, un accès anticipé aux produits Google ou un espace de stockage gratuit sur le cloud, en envoyant des photos, des vidéos ou d’autres informations à Google Maps. Un certain nombre de points est assigné à différents types de contributions, et plus vous contribuez, plus vous gagnez de points.

Offrez le statut d’adhérent en échange de contributions demandant des efforts importants. Vous pouvez offrir une adhésion en échange de contributions particulièrement importantes ou demandant de grands efforts de la part de vos membres. Cela donne une valeur financière directe aux contributions car vous connaissez le prix (et le coût) d’une adhésion. Si vous envisagez cette stratégie, réfléchissez au temps, aux ressources et au savoir-faire nécessaires qui constitueraient une contribution digne d’être récompensée par une adhésion et offrez des occasions de participer qui y correspondraient. Le média espagnol Maldita considère les personnes qui offrent leur expertise pour les aider à traquer les “fake news” comme des adhérents au même titre que les personnes leur apportant un soutien financier récurrent.

 

Comment Maldita fait appel aux “super-pouvoirs” des membres pour vérifier les faits

Maldita se débarrasse des trolls qui tentent de saboter leur fact-checking en demandant aux membres des preuves de leur expertise.